La Phytothérapie est-elle sans danger?

Est-il facile d'utiliser les plantes pour se soigner?

 

 

 

 

Les plantes ont, comme les médicaments (qui ont copié les plantes), des principes actifs, effets désirés mais aussi des effets indésirables (diarrhées, vomissements), des précautions d’utilisation (grossesse, allaitement par exemple) et des interactions possibles avec d’autres plantes ou traitement médicamenteux. (Antidépresseur, anticoagulant…)

 

IIl est important de respecter les dosages pour éviter que la plante ne devienne toxique. (Comme pour la Rhodiole par exemple).

 

On doit également faire attention aux allergies et les croisées notamment (exemple: le pissenlit est déconseillé chez les personnes allergiques au latex).

 

On doit bien les connaître et les reconnaître car toutes les parties de la plante ne s’utilisent pas, et elles se ressemblent parfois entre elles, sans avoir les mêmes propriétés ni les mêmes effets. Le ricin contient une toxine présente dans toute la plante, mais l’’huile de ricin est très utilisée en cosmétiques notamment pour la pousse des cheveux et le soin des ongles.

 

Pour toutes ces raisons,  une plante mal connue et mal utilisée peut s’avérer très dangereuse pour la santé.

 

Exemple : Le sorbier ne doit pas être consommé cru, car les fruits sont toxiques et peuvent également provoquer des vomissements. Cette plante est interdite chez la femme enceinte, allaitante et aux jeunes enfants (donc dangereuse pour le fœtus ou les bébés, enfants…)

 

Il est donc important de connaître ses informations avant de conseiller cette plante pour ces vertus tonifiantes.

 

En Conclusion, la phytothérapie peut aisément remplacer les médicaments, puisqu'elle est la base des médicaments (voici un article très intéressant sur le sujet ici) et peut s'avérer très dangereuse si on ne connaît pas parfaitement la plante que l'on veut utiliser.

 

On doit également savoir quels sont les éventuels traitements en cours ( diurétiques, traitement du diabète, etc) et les antécédents (pathologies/ allergies) connus et ceci dans le but d'éviter les intéractions notamment et réactions imprévues.

 

Toujours informer son médecin traitant d'une prise d'une plante, recommandée ou non par un naturopathe.

 


Email